lundi 22 février 2010

Barcelone

Ce week end je suis allée visiter Barcelone, toujours avec le même groupe :


Sur le toit de La Pedrera


Située sur le littoral méditerranéen, Barcelone est la capitale administrative et économique de la Catalogne. Elle est la 2ème ville de l'État espagnol en termes de population et d'activités, la 11ème ville la plus peuplée de l'Union Européenne et la 6ème en incluant sa banlieue : environ 4,9 millions de personnes vivent dans l'agglomération barcelonaise.

Elle est considérée comme Ville Mondiale en raison de son importance dans les domaines de la finance, du commerce international, de l'édition, des arts, du divertissement et des médias. Barcelone est donc un centre économique majeur qui jouit de surcroît d'un des principaux ports méditerranéens et du deuxième aéroport espagnol derrière celui de Madrid-Barajas.

La ville a été fondée par les Romains, puis est devenue la capitale des comtes de Barcelone et l'une des villes majeures de la Couronne d'Aragon.

Redessinée plusieurs fois pendant son histoire, elle est aujourd'hui une destination touristique majeure et jouit d'un patrimoine culturel unique : Le palais Güell, la Casa Milà, le parc Güell, le Palau de la Música Catalana et l'Hospital de Sant Pau figurent d'ailleurs sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. En outre, la ville est également connue pour avoir accueilli les Jeux olympiques en 1992 et, plus récemment, le siège de l'Union pour la Méditerranée.

Nous avons visiter le Parc Güell, la casa La Pedrera, les Ramblas, la Cathédrale, le Parc Montjuis et le musée Picasso.


Le Parc Guëll

Le parc Güell est l'une des réalisations de l'architecte catalan Antoni Gaudí.

Il fut édifié entre 1900 et 1914. Ce devait être à l'origine une ville que son mécène, Eusebi Güell, lui avait demandé d'édifier sur une colline du Sud de la ville (El Carmel). Conçue sur le modèle anglais (son nom initial était Park Güell et non Parque Güell), elle devait comporter une chapelle et en tout 60 maisons. Mais le coût augmenta dans de telles proportions que seuls furent achevés deux maisons et le parc. Ce dernier devint propriété de la ville de Barcelone en 1922. Il est devenu l'un des lieux les plus fréquentés de la ville.


Les deux maisons de l'entrée du Parc (cette photo n'est pas de moi... il faisait un super soleil !!!)





Gaudí s'est efforcé de conserver le relief naturel et, laissant libre cours à son imagination, a donné naissance à une œuvre originale tout en courbes.






Fidèle à son style, il a créé une œuvre qui s'intègre à la nature et qui la reproduit, les colonnes des allées simulant par exemple des troncs d'arbres.








En haut de l'escalier principal avec la fontaine au dragon, symbole de l'alchimie et du feu, se trouve la salle Hypostyle.







Cette salle, appelée également Salle des 100 Colonnes, bien que seulement 86 aient été achevées, se situe sous la place centrale du parc. À l'origine, Gaudi l'avait conçue pour accueillir un marché.

Voici le toit de la salle Hypostyle, sous la place principale.



La place est bordée par un banc qui ondule comme un serpent de 150 mètres de long. Ce banc est remarquable : assis dans une boucle, on est à l'abri et on voit ses voisins, tout en ayant la vue sur le reste du banc.


Dans le parc, il règne une atmosphère toute particulière, tel un havre de paix. En ce samedi après-midi, il y avait un monde fou, et pourtant, le bruit ne se faisait pas sentir, c'était extraordinairement calme. Partout, nous pouvions voir des peintres, des musiciens en tout genre (et en particulier des genres qui jusque-là m'étaient inconnus), des mimes etc.



En revanche, il y a énormément de touristes, et je crois que j'ai vu plus de Français que d'Espganols...

En voici une de touriste ! Et vous remarquerez la vue que l'on peut avoir depuis la place, sur la ville et sur la mer !




La Casa Milà : La Pedrera

La Casa Milà est également l'une des réalisations de l'architecte Antoni Gaudí. Située au 92 Passeig de Gràcia, elle est au cœur de la principale extension urbaine de Barcelone, le quartier de l'Eixample.


Cet immeuble a été construit pour Roser Segimon de Milà, épouse de Pere Milà, entre 1906 et 1910.


Il est également appelé par les Barcelonais la Pedrera, ce qui signifie « la carrière » en catalan, en raison de l'apparence qu'offre la façade ondulée du bâtiment. Ce qualificatif était initialement péjoratif et visait à en souligner l'aspect organique, voire l'absence de ce qui était alors considéré comme un véritable projet architectural.


Par exemple, le bâtiment ne comporte pas de ligne droite, et la façade est conçue de telle manière qu'on ne peut pas tracer de verticale du toit au sol. Très peu appréciée des promoteurs, qui l’ont qualifiée d'« horrible », ils ont refusé de payer l'intégralité du salaire de Gaudí. À la suite du procès engagé par l'architecte et perdu par les Milà, celui-là a décidé de verser les sommes récupérées à un couvent de religieux.

La Casa Milà est aujourd'hui un des monuments les plus visités de Barcelone. L'accès à sa cour intérieure en est libre, et il est possible de visiter un appartement ainsi que les toits, qui ont été conçus comme une vaste terrasse ondulée ouverte sur la ville.


Voici le plan de l'appartement que l'on peut visiter : si le mobilier n'est pas si louffoque que ça, il est très étrange de devoir passer par toutes les pièces pour aller dans une pièce en particulier, ou bien de longer le couloir qui suit la forme du patio, c'est-à-dire en courbe...


Il y avait une exposition intéressante sur la façon dont Gaudi a imaginé et construit ses différents chefs d'oeuvres :



La Sagrada Familia










La Casa Batlo, avant et après l'intervention de Gaudi !

Et le toit, c'était le plus farfelu ! On chemine le long des patios en montant ou descendant des escaliers dont les marches ont des hauteurs aléatoires !
Et les espèces de tours valent aussi le détour !


Quant à la vue c'est superbe : on surplombe réellement la ville !




Voici la déco d'une des tours... faite de bouteilles en verre cassées et posées là au hasard, on ne sait pas trop pourquoi !






La Casa Batlló

La Casa Batlló (« Maison Batlló » en catalan) est une autre des réalisations de Gaudí . Sa transformation, au 43 Passeig de Gràcia, s'est étalée de 1904 à 1906. La maison actuelle résulte de la rénovation d'une maison construite en 1877.


Au début du XXe siècle, le propriétaire de l'immeuble de l'époque, un industriel du textile nommé Josep Batlló i Casanovas, demande à Antoni Gaudí de refaire sa maison. Dans son idée première, Josep Batlló i Casanovas désire faire entièrement reconstruire l'immeuble par l'architecte, pour en faire un édifice neuf à la manière de ce que Gaudi avait déjà fait pour la Casa Vicens, pour le Palau Güell ou encore la Casa Calvet. Pour cette raison, il demande à la mairie en 1901 l'autorisation de détruire l'immeuble existant, demande qui sera refusée. Antoni Gaudí va donc partir de l'édifice original pour créer un immeuble pratiquement nouveau.


Plusieurs interprétations peuvent être faites de cette maison :
  • Connue à Barcelone sous le nom de Casa de los huesos (Maison des os), elle doit ce nom à son architecture : les balcons ressemblent à des fragments de crâne avec les ouvertures pour les yeux et le nez, les colonnes de la tribune du premier étage ont la forme d'os humains.
  • Par une autre interprétation, les balcons ressemblent à des masques vénitiens. La façade, ondulée et composée d'une mosaïque de verre et céramique, donne sous l'effet du soleil l'impression d'être en mouvement, et d'onduler comme des vagues.

  • D'une manière générale, la maison présente sur sa façade polychrome et ondulante une allégorie de saint Georges tuant le dragon. Le toit fait penser au dos arqué d'un dragon et les tuiles en céramique qui le recouvrent à ses écailles. L'immeuble est surmonté d'une tour avec la croix de quatre bras typique de Gaudí.

Malheureusement, nous n'avons pas visiter cette maison, le prix d'entrée étant trop exorbitant !


Les Ramblas

La Rambla est une emblématique avenue de Barcelone et un lieu de promenade qui relie la Plaça de Catalunya (où il y a une FNAC ouvert même le dimanche !) au vieux port de la ville où se dresse la colonne de Christophe Colomb. Elle fait 1.7 km de long et 35m de large.



Plaça de Catalunya

Colonne de Christophe Colomb





Et voilà encore une touriste :





La promenade est fréquentée aussi bien le jour qu'aux petites heures de la nuit. Elle est jalonnée de petits kiosques de presse, de marchands de fleurs, d'oiseaux et d'animaux, de bars et restaurants, de mimes et de commerces.

















On y trouve plusieurs immeubles d'intérêt comme le célèbre théâtre du Liceu. Au milieu de la promenade, dans une petite rue adjacente, se tient le marché couvert de la Boqueria.





La Boqueria



Ce marché est réputé pour la beauté de ses étales d'épices, de poissons, de fruits et légumes, de friandises etc.
Je n'ai pas eu de chance parce qu'en ce dimanche matin, il était fermé... Mais normalement, j'aurais dû voir ça :


































La Cathédrale




La cathédrale Sainte-Eulalie est une église gothique. L'édifice actuel a été construit pour l'essentiel entre 1298 et 1450, la façade datant quant à elle du XIXe siècle. Sainte-Eulalie, co-patronne de Barcelone, est une jeune vierge martyrisée de l'époque romaine.











Malheureusement, la cathédrale était en travaux et je n'ai pas pu éviter la grue...












Le Parc Montjüic


Le Castell de Montjuïc domine la ville et son port offrant un magnifique point de vue. Un téléphérique permet d'y accéder. En contrebas se trouve le site olympique de 1992 et, plus bas encore, le site de l'exposition universelle de 1929.

Le port


Vue de la ville : les grues de gauche sont pour la Sagrada Familia, celle de droite pour la cathédrale

Le Musée Picasso
La visite du musée Picasso a clôturé notre weekend barcelonais. Il était intéressant puisque ses œuvres étaient exposées de manière chronologique : on a pu voir ainsi l'évolution de sa peinture. Chose incroyable, il savait vraiment bien peindre : à ses débuts il a fait des peintures telles des photographies... alors pourquoi est-ce que c'est devenu n'importe quoi après ??? lol

J'ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. Picasso


La Sagrada Familia

Même si je ne l'ai pas visitée, je ne peux pas ne pas mentionner la Sagrada Familia.


Le temple, une fois terminé, comportera dix-huit tours : quatre pour chacune des trois entrées et six tours au centre de l'ouvrage, autour de la coupole, dont la Tour centrale dédiée à Jésus mesurera 170 mètres de haut. L’intérieur sera formé par d’innovantes colonnes arborescentes inclinées et voutées en forme d’hyperboloïde et de paraboloïde.

L'ensemble devra être achevé entre 2025 et 2030. Le rythme de sa construction s'explique par le fait que selon les vœux de Gaudi, le financement reste entièrement privé : individuels, associations, entreprises, récoltes financières des entrées des touristes. Aucun argent ne provient du gouvernement de Catalogne (Generalitat de Catalogne).


Voici qui clôture cette visite de Barcelone. Pour plus de photos, c'est ici.

vendredi 19 février 2010

Llonganissa amb Fessols

Après les calçots, nous avons préparé des "Llonganissa amb Fessols", c'est-à-dire des haricots blancs avec des saucisses, un peu le genre des saucisses de Strasbourg, le tout revenu dans de l'ail et du persil.

Ingrédients (pour 4 personnes, ça me parait peu vu les quantités) :
  • 800 g de saucisses
  • 500 g de haricots blancs
  • ail et persil
  • huile d'olive
  • sel, poivre
Préparation :

Faire revenir les saucisses dans une poêle avec un peu d'huile d'olive (on remarquera que les Espagnols ajoutent de l'huile pour faire cuire leurs saucisses... comme si c'était pas déjà assez gras !... d'autant plus que "un peu", c'est 1/2 cm dans la poêle !)
Piquer les saucisses pour éviter qu'elles n'éclatent.

Egouter les haricots blancs et les faire revenir dans une sauteuse (toujours bien huilée !!!). Quand ils commencent à dorer, ajouter l'ail et le persil mixés et laisser cuire jusqu'à ce que l'ail soit doré.

Servir les haricots et les saucisses dans un plat !


Comme ça, ça n'a pas l'air fantastique, mais l'ail et le persil donnent un super goût ! A tester !!!

jeudi 18 février 2010

Calçots amb Salsa Romesco

Le coordinateur Erasmus a organisé des soirées "Curso de Cocina Espanola y Catalana" (Cours de cuisine espagnole et catalane).

Il s'agit de soirées lors desquelles un cuisiner nous explique, montre et nous fait participer à la préparation des mets. Ensuite vient la dégustation du repas, arrosé de Sangria !!!

"Nous", ce sont des Erasmus : Français, Italiens, Anglophones, Turcs, Tchèques, Portugais etc. Donc les explications sont en espagnol, anglais, catalan, etc. c'est rigolo !

Donc pour le premier cours c'était Calçots à la sauce Romesco (pour les calçots, cf. le post sur Valls)

Ingrédients (nous étions une quinzaine à manger, donc adapter les proportions !) :
  1. calçots : environ 5 par personnes... mais de toute façon vous n'en trouverez pas en France !
  2. pour la sauce Romesco :
  • 2 kg de tomates
  • 1 tête d'ail
  • 50 noisettes
  • 75 amandes
  • 1 tranche de pain frite
  • environ 50 cl d'huile d'olive
  • vinaigre au goût (environ 2 "chpritsettes" en Lorrain !)
  • poivrons rouges séchés
  • sel, poivre
Préparation :

Mettre les poivrons rouges dans de l'eau , environ 1h, pour qu'ils se réhydratent.

Laver et sécher les tomates. Les couper et les mettre dans un plat allant au four, ainsi que l'ail (non épluché) et arroser le tout, "généreusement" d'huille d'olive ; saler et poivrer.
Mettre le plat au four à 170°C pendant 1/2h et les laisser frire.

Ouvrir les poivrons, enlever les pépins et racler la peau avec un couteau pour en récupérer la chair.



Ôter la peau des tomates et de l'ail (en pressant sur chaque gousse, l'ail cuit s'extrait de la peau comme un verre de terre !) et réserver dans un plat. Ajouter la chair des poivrons, les amandes épluchées, les noisetes et le pain.



Ajouter le vinaigre, l'huile d'olive et mixer pour faire monter la sauce (comme une mayonnaise, en fait, et s'il n'y a pas assez d'huile, ça ne monte pas !... interactions de surface entre les lipides et ... lol, j'arrête là ma science... mais en gros c'est comme ça que nous l'a expliqué le cuisto !)

Pour les calçots :
Les laver pour enlever la terre.
Couper les feuilles vertes qui sont abîmées et la partie extrême blanche (comme pour les poireaux, en fait)
Les faire cuire à la poêle, ou au four (normalement c'est au barbecue, dans le feu) pour qu'ils soient bien grillés d'un côté et faire de-même de l'autre côté.

Dégustation :

Enlever les feuilles extérieures des calçots, brûlées, en tirant d'un coup sec dessus (ça se fait avec les mains, et oui !).
Plonger le calçot dans la sauce Romesco et déguster !



Bon appétit !
Que aproveche ! (espagnol)
Bon profit ! (catalan)


Carnaval à Salou

Je suis navrée mais il n'y aura pas de photos du carnaval de Salou : le mauvais temps, le froid et des maux de ventre m'ont démotivée...
Le carnaval de Salou était synonyme de nuit blanche à passer dans la rue... et cette nuit-là, il a plu !
Ceux qui y sont allés m'ont dit que ce n'était pas si top que ça du coup !
Pas de regret donc !

dimanche 14 février 2010

Carnaval à Vilanova

A chaque ville son Carnaval :
  • les confettis à Salou
  • la parade à Tarragone
  • les bonbons à Vilanova
  • que va nous réserver Sitges, mardi : il paraît que c'est LE Carnaval à ne pas manquer !!!
Donc, à Vilanova, ici sur la carte, c'était les bonbons. Nous avons pris le train à 10h32, arrivée à 11h "quelque chose". Déjà dans la gare, des bonbons jonchaient le sol !

Puis direction la Rambla (la rue principale de la ville), et là, c'était parti ! Les différents groupes de figurants arpentaient les rues. Pour chaque groupe, le principe était le même :




  • un costume traditionnel








  • une fanfare






  • un porte drapeau









  • un défilé de couples, bras dessus, bras dessous, qui dansaient en serpentant la rue
  • l'homme portait un baluchon rempli de bonbons




  • les figurants lançaient des bonbons au public
  • le public se jetait par terre pour les ramasser





Une très bonne ambiance, et ça donnait ça :

Défilés des figurants

video


Lancer de bonbons !

video

Résultat des courses :
  • des bonbons partout dans les rues
  • un bon sac de bonbons à ramener à la maison ! Faut pas le dire, mais ces bonbons ne sont pas si bons que ça... disons que j'ai vu meilleur. Mais pour l'ambiance, ça valait le coup !!!

Pour plus de photos, c'est ici !


Carnaval à Tarragone

J'ai l'impression que le carnaval en Espagne est beaucoup plus suivi qu'en France. Ici, à Tarragone, ça fait déjà 10 jours qu'il y a des trucs organisés pour le carnaval, qui s'achèvera pour Mardi Gras : concours de déguisement, concerts, parades, etc. Mais hier, samedi soir donc, c'était LA parade ! Et franchement, malgré le froid polaire de ce mois de février (5°C, mais en tenue printanière, ça fait froid), ça valait le coup d'être debout pendant 3h pour admirer le défilé !


Donc ça a commencé par des lancers de pétards : les pétards étaient installés sur des structures sous lesquelles se trouvait quelqu'un, et ainsi le quelqu'un pouvait faire tourner le lancer de pétards ! Ca faisait vraiment joli ! En photo, ça rend moins bien, mais je vous laisse admirer quand même !



Après, le défilé a vraiment commencé ! Les déguisements étaient grandioses !
Ca se passait de la façon suivante : chaque "thème" avait sa voiture ou son tracteur qui tirait une remorque ; sur la remorque il y avait une sono et des danseurs (plus souvent des danseuses d'ailleurs) ; derrière, il y avait tout le reste de la troupe, tous déguisés, et ils dansaient... et c'était des vraies chorégraphies !

Les thèmes étaient très variés :
  • des clowns, bien sûr
  • des danseuses de French Cancan
  • des palettes de peinture
  • le 18ème siècle
  • la Chartreuse
  • la Belle et la Bête
  • les autos-tamponneuses
  • les Mexicains
  • les Indiens
  • les oiseaux de paradis
  • des chats
  • le Rumics Cube
  • les araignées
  • Aladdin
  • les danseuses Etoiles
  • etc.







La danseuse de French Cancan








Je ne saurais trop dire de quel thème il s'agit, mais j'ai trouvé ce tableau magnifique !!!









Ce tableau aussi était grandiose !!!






















Les toiles d'araignées !








Le Rumics Cube, j'ai trouvé génial ! Et les maquillages, fantastiques !!!


Et comme toujours, pour plus de photos, c'est ici !